mardi 29 novembre 2016

Berserk, la fantasy brute


Auteur : Kentaro Miura
Editeur : Glénat
Genres : Seinen, dark fantasy, aventure, mystère, violence (Public averti)
Dernière date de parution : 18 janvier 2017
Prix : 6 € 90

Quatrième de couverture : Guts, le guerrier noir, promène son imposante silhouette de routes en villages. Sur son passage, les cadavres s'amoncellent et il laisse derrière lui des torrents de sang. Le corps vêtu de noir, il porte sur son dos une épée aussi haute qu'un homme. Sur son cou, une marque mystérieuse le condamne à être poursuivi jour et nuit par des démons. Puck, l'elfe facétieux, croise un jour le chemin de cette machine à tuer. Quelles horreurs a-t-il pu connaître pour être animé d'une telle soif de vengeance ? Alors que le monde sombre inextricablement dans le chaos, Guts règle ses comptes avec les forces démoniaques qui resserrent leur emprise sur la destinée des hommes. Une époque s'achève...

Notation





Mon Avis ? 

Prêté et conseillé par un ami, j'ai littéralement dévoré la première "saison" de cette série (allant du tome 1 au tome 13) en quelques heures et j'ai adoré découvrir cet univers si sombre au héros si torturé. 

A première vue, Berserk est l'histoire d'un héros, Guts, solitaire, froid et sans attache. Lors du premier tome, on le voit rencontrer un petit elfe, Puck, et on devine qu'ils formeront un duo assez comique pour la suite de l'aventure. Le lecteur est alors intéressé par les événements tantôt dangereux, tantôt amusants qu'ils traversent mais sans vraiment être emporté. Qu'a Guts de plus que les autres héros de fantasy si ce n'est une épée démesurément grande et un air grincheux des plus sympathiques ? N'est-il pas un de ces héros torturés aux secrets trop enfouis qu'on ne nous révélera qu'au compte-goutte histoire de faire durer le suspens ? Que nenni ! Ce qui est finement joué dans ces premiers tomes de la série c'est qu'on quitte rapidement le Guts du présent pour retourner dans le passé. Mais pas un petit flash-back comme il est coutume de le faire dans le manga, non. Cette fois le lecteur a devant lui une dizaine de tomes où il peut suivre le Guts alors jeune homme qui va devenir ce féroce guerrier en colère. Le passé du héros se dévoile comme une histoire à part, un chapitre entier où l'on découvre ce qui l'a fait devenir cet homme si sombre. Et ce passé il vaut son pesant d'or ! 

Le lecteur est plongé dans un monde proche de notre époque médiévale avec ses royaumes et ses guerre. Loin de la fantasy trop inspirée par les créatures mythiques, Berserk possède un univers féerique et dangereux mais pas trop imposant, laissant une place importante aux protagonistes humains. Ici on peut donc suivre une vraie aventure chevaleresque à la Game of Thrones avec ses secrets, ses complots et ses victimes. 
On peut également assister à de superbes scènes de combat, de batailles et de duels où l'épée reste la meilleure arme pour qui sait s'en servir. L'auteur nous permet également d'assister à de nombreuses scènes érotiques où le corps féminin est très beau mais également très réaliste. Pas de fantasmes à la japonaise dans ce manga. On est plongé dans un monde proche de notre Europe lointaine et tout y est respecté à la lettre. Si la nudité peut être montrée et mise en valeur, elle n'est pas accentuée à l'excès et ne met pas le lecteur mal à l'aise. 

Ce qui peut heurter le lecteur c'est la dureté de l'histoire, des propos et même de certaines scènes que doivent subir les héros. Pour devenir ce guerrier si fort et si implacable, Guts a du traverser des épreuves difficiles, et le lecteur le comprendra très vite au fil des tomes. Ce passé donne une vraie dimension et un vrai prétexte au caractère du personnage principal. Le fait de le découvrir de manière aussi recherchée donne au lecteur une aventure bonus dans une aventure et cela ne peut que nous enchanter ! Lire la suite du périple de Guts devient alors plus intéressant et surtout plus prenant. Loin des clichés de la fantasy, l'auteur a su jouer avec les codes et nous donne en échange un excellent manga noir et haletant ! 



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire