jeudi 6 avril 2017

Les Deux Van Gogh

- Informations - 

Auteur : Hozumi
Editeur : Glénat
Genres : Historique, seinen, famille, mystère
Date de parution : 18 mars 2015
Prix : 10 € 75
384 pages


Quatrième de couverture Fin du xixe siècle, Paris. Théodore Van Gogh est un célèbre vendeur d'art chez Goupil & Cie. Ses clients : des grands bourgeois, conservateurs, en quête de signature prestigieuses et valorisantes, persuadés que l'Art n'est accessible qu'à un échelon supérieur de la société, en excluant d'emblée la plèbe ignorante.  Mais Théo recherche et développe de nouveaux talents, manieurs de techniques révolutionnaires. Souhaitant détruire le système de l'intérieur, il se sert de sa position pour mettre en avant des artistes peu académiques… dont son propre frère, Vincent. En France, l'œuvre d'Hokusai a eu une grande influence sur les peintres impressionnistes grâce à l'ouvrage La Manga présent dès 1860 dans les ateliers parisiens. Au Japon, Hokusai ressurgit dans les années 1950 dans les mangas, ces BD qui redécouvrent le trait dépouillé et l'économie de moyen dont il s'était fait le chantre… mais qui se retrouvent injustement méprisés en tant qu'"arts dérisoires". Cependant, quand la jeune génie du manga Hozumi ose réinterpréter à sa manière les mythiques frères Van Gogh, c'est un ouvrage tout aussi iconoclaste que le Déjeuner sur l'herbe qui nous est livré.Le titre a remporté le très populaire prix "Kono manga ga Sugoï" 2014, un prix décerné par un "jury" composé de plus de 400 professionnels de l'édition et de la librairie.

- Mon Avis - 

Et si Vincent Van Gogh avait eu une vie tout à fait banale ? Et si c'était son petit frère, l'imperturbable Théodore qui avait inventé sa légende ? Voilà l'idée de base de ce manga : comment faire naître un mythe de la peinture ? 
Partant du principe que l'histoire que tout le monde connaît est une fausse, on rencontre un Vincent Van Gogh sain d'esprit, enjoué et limite candide qui peint d'étranges toiles. Un homme banal ne peut peindre que des banalités c'est bien connu. Et pourtant Vincent ne peint que des flammes, de la couleur vive, des paysages qui bouleversent ! Comment expliquer cet étrange phénomène ? Théodore, son petit frère, est en totale admiration devant ses peintures et compte bien transmettre son art. Directeur d'une galerie d'art parisienne, il méprise l'art standardisé par les hautes sphères et espère, avec l'aide de peintres de la nouvelle génération, faire éclater le système de l'intérieur. 


La force de ce manga c'est d'abord la passion pour l'art. Galeriste ou artiste, chaque personnage a son point de vue sur la peinture et l'exprime en des termes passionnés. Les différents discours sur l'art et sur la réception du public font réfléchir le lecteur et permettent de comprendre à la fois le point de vue historique (qu'est-ce que l'art au XIXe siècle ?) et le point de vue moderne exprimé à travers le personnage de Théodore. 
Ensuite, le lien fraternel qui unie Vincent et Théodore est incroyablement fort. Nés à quelques années de différence, on a parfois l'impression d'avoir affaire à des jumeaux. Tous deux se comprennent sans forcément prononcer le moindre mot. Et tous deux s'aiment déraisonnablement, allant jusqu'à se promettre de se suivre dans la mort. L'admiration du cadet pour son aîné est d'ailleurs le point d'encrage du manga puisque Théodore est devenu galeriste pour montrer au monde les toiles de son frère. 

Si le message est beau, réfléchi et touchant, le dessin de Hozumi l'est tout autant. Avec un style très clair, les planches qui nous sont proposées sont lumineuses, parsemées de détails sans pour autant agresser l'oeil du lecteur. A première vue, les personnages se promènent dans des décors assez vides, mais quand on regarde bien on voit les éléments du décor, discrets, apparaître au fil des cases.

A la fois bon dans son récit et dans son dessin, Les Deux Van Gogh est un one-shot qui touche profondément son lecteur et qui réconcilie avec la peinture et les musées. Vrai coup de coeur, je ne peux que vous conseiller de vous le procurer pour partir à la rencontre de deux étranges frères passionnés par leur art et la vie. 

- Notation - 

1 commentaire:

  1. Merci de m'avoir fait lire ce one shot qui était vraiment chouette ! :)
    Et surtout, mention spéciale au "On arrive pas à Auvers par hasard" xD !!
    (Lise)

    RépondreSupprimer